Edgar Allan Poe Ferrotype 6eme de plaque 37500$

> Le ferrotype (image unique sur une plaque de fer) 1857- 1935

En bref :
Le ferrotype est une image unique sur une plaque de fer noircie. C’est une alternative bon marché au daguerréotype. Il est très utilisé par les photographes forains pour les portraits. C’est pourquoi il sera encore utilisé au XXème siècle jusque dans les années trente.
Les autres noms du ferrotype : melainotype ou mélanotype.

Image ci-dessus : portrait d’Edgar Allan Poe, ferrotype, 6ème de plaque, a été vendu 37 500$

Inventeur
Mise au point en 1852 par Adolphe-Alexandre Martin (donc peu de temps après l’ambrotype)

Dates d’utilisation
De 1857 jusqu’au XXème siècle (années trente).

Qu’est-ce que c’est ?
Le ferrotype est un cliché positif unique sur une plaque fer noircie. Il s’agit en fait d’un négatif mais comme l’argent qui constitue l’image est plus clair que le fond noirci, l’image apparait en positif. Toutefois, elle est inversée comme dans un miroir.
La technique est très proche de celle de l’ambrotype (image unique sur plaque de verre).

Apport ou qualité
C’est une alternative rapide et bon marché au daguerréotype.

Reconnaitre
Placé dans un étui métallique il peut être facilement pris pour un ambrotype.

Technique
Dérivé du procédé au collodion humide, l’image est préparée comme celle de l’ambrotype, la plaque de verre est remplacée par une plaque de fer noircie.
On recouvre une plaque de fer de vernis noir, on répand dessus du collodion contenant du bromure et/ou de l’iodure d’ammonium ou de cadmium. On l’immerge ensuite dans un bain de nitrate d’argent pour la sensibiliser. Après la prise de vue, la plaque est développée, fixée et vernie. Au XXème siècle, le collodion est remplacé par une émulsion au gélatino-bromure d’argent.

Quel négatif ?
C’est un négatif

Format
De pleine plaque (16,2 cm x 21,6 cm) à timbre (1,2 cm x 2,5 cm) ou bouton (4,5 cm de diamètre).
Beaucoup de petits formats (cartes de visites, timbre-poste en planches de 12 ou 16, c’est un peu l’ancêtre du Photomaton.

Conservation
Sensibles à l’humidité et à l’exposition à la lumière.
Pas forcément conservés sous verre comme les daguerréotypes mais dans un album ou manipulés donc rayures et points de rouille à cause de l’humidité.

Occurrence sur le marché
Fréquent.

Quels photographes ?
Des photographes forains pour les portraits.

Avant
Daguerréotype puis ambrotype.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *